Le projet Agripreneur 3.0

Promotion de l’emploi dans les régions rurales de la Tunisie (PERR)

L’appui aux Agripreneurs 3.0 provient du projet PERR, exécuté par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) en coopération avec le Ministère la Formation professionnelle, de l’Emploi et de l’Economie sociale et solidaire, l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA) et l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI) .

Ce projet vise à promouvoir l’agriculture et la transformation durable des produits agricoles afin d’améliorer les possibilités de revenus de la population rurale, et en particulier celles des femmes et des jeunes. Ainsi, le programme Agripreneur 3.0 renforce les projets collaboratifs, le développement des approches de promotion des chaînes de valeurs et l’appui à la création de nouveaux services agricoles.

  • Nom du projet : Promotion de l’emploi dans les régions rurales de la Tunisie 
  • Mandataire  : Ministère Fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
  • Partenaires :  le Ministère la Formation professionnelle, de l’Emploi et de l’Economie sociale et solidaire, l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA) et l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI)
  • Lieux d’intervention : 6 gouvernorats : Béja, Kef, Tozeur, Kébili, Mahdia et Kairouan.
  • Groupes Cibles : Jeunes hommes et femmes porteurs d’idées ruraux entre 18-40 ans, diplômés et non-diplômés, immigrés de retour.
  • Durée : Décembre 2020 – Février 2022 

Agripreneur 3.0 a pour but de promouvoir au moins 200 modèles d’affaires innovants  dans le secteur agricole/agroalimentaire et les services liés, avec un focus sur l’intégration des technologies d’information et de communication (TIC).


Après une campagne d’attractivité, la phase d’idéation permet de développer la créativité des jeunes, tandis que les formations de concrétisation renforcent les capacités entrepreneuriales. Les jeunes entrepreneurs peuvent ensuite souscrire à l’appel à candidature pour participer à la phase d’incubation. Les 200 porteurs des meilleurs modèles d’affaires sont  ensuite accompagnés dans le prototypage de leurs produits ou services, pour qu’ils puissent  ensuite se lancer formellement la création de leur entreprise.

 

Campagne d’attractivité :
Mobilisation de la jeunesse autour d’une agriculture innovante et moderne avec un focus sur l’entrepreneuriat. Information et sensibilisation, surtout de façon digitale, sur les opportunités dans les chaines de valeur, mise en lumière de cas de succès, les TIC et les possibilités qu’offrent ce programme. Ouverture de la phase d’inscription en ligne pour viser au moins 2000 inscrits

 Formations en Idéation :

Environ 300  des jeunes inscrits auront la possibilité de participer au niveau local à des ateliers de formation en idéation : un espace de réflexion et d’inspiration pour identification ou adaptation d’idées de projets en se basant sur la détection d’opportunités dans la chaines de valeurs régionales. Puis, la réalisation d’une mini-enquête terrain auprès de clients potentiels pour analyser la compétitivité et la faisabilité de leurs idées ; Développement d’un premier BMC.

Candidature et sélection pour l’Incubation :
Tous les jeunes qui se sont inscrits pour le programme durant la campagne d’attractivité pourront déposer leur candidature pour l’incubation. Les 200 jeunes les plus convaincants, d’après les critères établis par un jury national, seront choisis par des jurys régionaux. Une harmonisation entre les 6 gouvernorats sera assurée par le jury national.

 Business Model Canvas (BMC) :
Les plans d’action et le premier BMC de leurs projets seront diagnostiqués et les 200 jeunes accompagnés via un coaching individuel, personnalisé et de proximité en plus des formations en soft skills et esprit entrepreneurial pour continuer à élaborer et améliorer le concept simplifié de leur proposition à travers une approche itérative: Le modèle d’affaire BMC final.

 Le Pre-Pitch :
L’étape incubation BMC est clôturée par des pré-pitchs dans les régions où les agripreneurs pitcheront leur BMC final. Ce pitch, qui est préparé à travers des sessions de coaching groupées et individuelles, leur permettra d’avoir un premier contact avec des structures d’appui et des institutions financières régionales et à recevoir un feedback concernant la viabilité du modèle d’affaire. Le pitch servira en plus à identifier les 50 jeunes avec les modèles d’affaires les plus viables pour bénéficier d’un appui financier pour prototypage.

Le Prototypage
Les 50 jeunes sélectionnés pour le prototypage vont recevoir un appui entre 4.000 et 11.000 TND selon la catégorie de leur projet pour développer un prototype de leur proposition. Cet échantillon, à moindre cout, servira à tester le marché, recevoir des feedbacks, améliorer le concept, convaincre les institutions financières durant des évènements de match-making et adapter et concrétiser les estimations dans le plan d’affaires. La gestion autonome de ce budget augmentera la capacité des agripreneurs à gérer des finances

 Le Plan d’affaires :
Tous les 200 jeunes incubés auront la possibilité de travailler sur l’élaboration d’un plan d’affaires avec l’accompagnement et l’orientation de leurs coachs. Le plan d’affaires sera évalué par des experts externes, puis retravaillé pour assurer sa bancabilité. Durant cette phase, les jeunes pourront aussi profiter de formations en marketing, gestion, comptabilité, pitching, etc. En plus, ils bénéficieront de plusieurs évènements et occasions de matchmaking.

Le Pitch final :
La fin de l’incubation est clôturée par un pitch final devant des institutions financières et des partenaires régionaux. L’objectif étant de trouver des partenaires intéressés à étudier le dossier d’un jeune pour qu’il puisse accéder à un financement, un prêt, un investisseur, un mentorat ou tout autre forme d’appui. Le programme Agripreneur vise ainsi à assurer la passation du relais à d’autres structures de soutien et la mise en réseau avec l’écosystème entrepreneurial.